Corps et Résistance

Qu’est-ce que le corps de l’acteur demande de nos jours ? Une réalité nécessitée de résistance ? Comment imaginer une résistance en commun ?

Il s’agit de repenser la place du corps et de l’espace dans la création scénique.

Comment donner une voix au commun ? Comment réimaginer la possibilité d’avoir un espace en commun ? Comment imaginer la cohabitation au sein de la représentation ?

J’imagine un atelier imminemment pratique au sein duquel des questions comme celles-ci-dessus, et des dynamiques dérivées d’une première démarche d’entraînement telles le combat corps à corps, la boxe, soient une analogie propitiatoire pour que les participants puissent découvrir les possibilités d’habiter la scène en tant qu’espace favorable aux discours en commun. Ceci, afin de créer une action scénique pouvant témoigner de notre recherche.

Depuis un temps, des inquiétudes rôdent continuellement mon travail. Jusqu’à quel point la création scénique s’est dissociée des dynamiques de création de réalité favorisant l’existence du commun, c’est-à-dire, des dynamiques basiques de coexistence ? A quel point on va au Théâtre comme si on allait au musée, plutôt que comme si on allait voir une action vivante au sein de la communauté ?

Si je pense à mon pays, le Mexique, d’après mon point de vue, la précarité démocratique n’est autre chose que la conséquence d’un exercice nul de la pratique de ce qui est commun : l’écoute pour la coexistence, le consensus des besoins communs, l’énoncé du collectif, etc. Cette absence d’exercice, en commençant par l’éducation, est devenue la culture de la simulation et de la représentation, le privilège de l’artifice sur l’atrocité du réel. Face à cela, je me demande alors, si le théâtre est cocréateur de culture, comment il affecte, soutient ou alimente le modèle de coexistence dicté par le pouvoir où la voix du commun doit être silencée ?

C’est à partir de cette idée que j’ai voulu tester et partager, en France, avec des inconnus et -en même temps- des collègues de ce grand pays transfrontalier, ma recherche personnelle, mon expérience et -surtout- ces doutes.

José Alberto Gallardo

Dramaturge et metteur en scène mexicain


Merci de se présenter à l’atelier avec des vêtements confortables (cf. survêtements, baskets, etc.).


Où ? Théâtre de l’Opprimé

78/80, rue du Charolais, 75012 Paris

Quand ? du 22 au 27 juin 2018

Nombre d’heures : 30 heures

Inscriptions : alalma.france@gmail.com